Sur quel thème l’art japonais se concentre-t-il ?

Il existe de nombreux types d’art japonais. Certains sont axés sur la nature, d’autres sur des événements historiques et des scènes de vacances. Voici quelques exemples de chaque type. La nature est le sujet le plus populaire, mais les événements historiques sont un bon point de départ si vous n’êtes pas familier avec la culture et son art. Les compositions saisonnières ont également un fort impact sur l’art japonais, comme on peut le voir avec les Vues du Mont Fuji. Mais qu’y a-t-il d’autre à regarder dans l’art japonais ?

La nature

Le pouvoir de la nature est un thème central de l’art japonais. Les Japonais sont incroyablement protecteurs de la terre, et leur art célèbre les changements saisonniers. La culture japonaise croit également au pouvoir des forces surnaturelles de la nature, qui peuvent être aussi bien bénignes que destructrices. C’est pourquoi l’art japonais présente de nombreuses images magnifiques de la nature. Cet article se propose d’explorer quelques-unes de ces images.

Lorsque les Japonais ont ouvert leurs frontières à l’Occident au milieu du XIXe siècle, le monde artistique occidental a été fasciné. Les Japonais avaient depuis longtemps compris comment interpréter la nature d’un point de vue à la fois esthétique et émotionnel. Les œuvres d’art de cette époque étaient profondément imprégnées de ces sentiments. La nature est un élément fondamental de la culture japonaise, et sa représentation dans l’art japonais est incroyablement diverse. Alors que l’art occidental est souvent influencé par les styles artistiques occidentaux, l’art japonais a un lien profond avec sa propre culture.

Événements historiques

Les événements historiques sont une constante de l’art japonais. Des batailles de la Grèce antique à l’essor du capitalisme moderne, les événements historiques ont toujours joué un rôle de premier plan. Au XVIe siècle, les chefs militaires et les aristocrates ont cherché à gagner en influence en décrivant leurs actions dans l’art. À cette époque, les arts ont connu un essor considérable, le shogunat parrainant les activités artistiques dans les capitales. Le développement du théâtre nô et du théâtre soami est le résultat de cette influence culturelle. Hideyoshi prévoyait également de construire le temple Hokoji, qui comportait une immense statue du Bouddha Vairocana. Bien que la construction ait été semée d’embûches, le projet a finalement abouti, malgré une série d’incendies et de catastrophes naturelles.

Au fil des siècles, les artistes japonais ont créé une grande variété de styles artistiques, notamment la sculpture en bois et en bronze, la calligraphie, la céramique, l’architecture et la peinture à l’huile. L’art complexe le plus ancien produit à cette époque est associé à la religion bouddhiste. Le développement des arts au Japon a influencé plusieurs générations d’artistes occidentaux. L’aristocratie japonaise et les cours impériales ont longtemps subventionné les arts au Japon, ce qui en fait un marché populaire pour l’art.

Compositions saisonnières

Les saisons et les symboles qui leur sont associés fascinent depuis longtemps les Japonais, et cette vénération se manifeste dans les nombreuses compositions saisonnières que l’on retrouve dans leur art. Les temples bouddhistes, par exemple, recouvrent souvent les instruments rituels de scènes naturelles. Même l’art shintoïste contient des motifs saisonniers. En fait, de nombreux paysages japonais présentent des cerisiers en fleurs comme pièce maîtresse de leur art. Au Japon, ces motifs jouent un rôle important dans la vie émotionnelle des Japonais.

Le shinto, la religion indigène japonaise, accorde une grande importance aux saisons et au calendrier agraire annuel. Comme les premiers courtisans japonais étaient parfaitement conscients du changement des saisons, ils ont illustré la saison par des festivals saisonniers. Les œuvres littéraires et les arts visuels comportent également des références saisonnières. Le Kokinshu du Xe siècle, par exemple, fait référence à la nature comme source d’inspiration. C’était une période de haute esthétique et l’utilisation de la nature comme thème important dans l’art se reflète dans toute l’œuvre de ce grand maître.

Motifs décoratifs

La période Heian se caractérise par la popularité des motifs naturalistes et l’importance accordée aux plantes. L’aristocratie était fascinée par le changement des saisons, aussi peignait-elle souvent des plantes saisonnières en guise de décoration. Les motifs ont également changé, mais le style général est resté le même : floral et naturaliste. Les fleurs et les feuilles, y compris le feuillage d’automne et le chrysanthème, sont devenus les motifs préférés. En outre, les instruments de musique et les fleurs sont devenus plus populaires.

Les mécènes aristocratiques de Kyoto ont encouragé les artistes à utiliser des motifs naïfs pour décorer des objets pratiques. Les objets en laque incrustés sont souvent décorés de motifs naïfs. La roue d’un chariot flottant au milieu des vagues en est un exemple. Les roues apparaissent souvent sur du papier pour écrire des poèmes, sur des éventails, et même sur des copies de sutra. Mais si vous recherchez quelque chose de plus contemporain, vous pouvez choisir une pièce de poterie japonaise avec une surface en grès ou en porcelaine émaillée.